A propos des origines de la famille de Visscher de Celles

Armoiries des "de Visscher de Celles"

Les données généalogiques familiales, reprise dans " "Genealogie derer von Fischer-Treuenfeld, neu gusanmen gestellt und abgeschlossen – Freiburg in Baden im Mai 1902, von Philipp von Fischer-Treuenfeld, Generalleutnant z.D., 1902" (Philipp von Fischer-Treuenfeld), parle du chevalier Godfried (1417-1490) comme membre fondateur de la lignée des "de Vischer", qui donnera par la suite la famille des "de Vischer de Celles" (1696). Godfried étant lui-même un descendant du Chevalier Friedrich (+1168) et de Zwickerus Piscator (+1140). Cependant ces données familiales ne permettent pas de décrire ce lien d'ascendancede façon continue (il manque de nombreux ascendants et plus particulièrment les épouses). Nous retrouvons cependant la mention de Rudolph de Vischer mort en 1298.

Dans ces données familiales on apprend que le chevalier Godfried vint, avec l’Empereur Maximilien Ierd'Autriche*, aux Pays-Bas et s’y établit avec sa famille. Il reçu de l'Empereur plusieurs fiefs, dont celui de Celles (Pont-à-Celles).

* Maximilien Ier de Habsbourg, (1459 -1519) fut empereur romain germanique de 1508 à sa mort. Fils de l'empereur Frédéric III et d'Aliénor du Portugal, il épouse l'héritière de la Bourgogne, la duchesse Marie, seule enfant de Charles le Téméraire. Maximilien épouse ensuite Anne de Bretagne par procuration le 19 décembre 1490. Cependant le roi de France Charles VIII réagit en envahissant la Bretagne, en faisant annuler ce mariage pour non-consommation et en épousant lui-même Anne sans attendre l'annulation. En 1494, Maximilien épouse Blanche Marie Sforza (1472-1510). Il eut pour successeur son petit-fils Charles Quint, son fils Philippe le Beau étant décédé en 1506.

La "Suite du Supplément au Nobiliaire des Pays-Bas et du Comté de Bourgogne" (1686-1762, de Visiano, Sieur de Hoove) permet d'établir de façon beaucoup plus précise le lien entre le Chevalier Friedrich (mort en Palestine) et la famille "de Vischer de Celles"(dont l'attribution du titre de Baron de Celles fut faite à Jean-Balthazar en 1686). On retrouve également le nom de nombreuses épouses, alors que le Général Philipp von Fischer-Treuenfeld ne s'interessait qu'à la généalogie par les hommes.

Pour ce qui concerne la descendance du Chevalier Godfried, nous avons relevés 8887 individus.

Ci-après vous trouverez principalement des extraits de livres qui vous permettront de mieux comprendre l'évolution de cette famille.

 

Extrait de l'Armorial de Flandre, du Hainaut et du Cambresi, receuil officiel dressé de 1696 à 1710 par Hozier et publié en 1856 par M. Borel d'Hauterive

Extrait de l'Armorial Général de J.B. Rietstap, tome 2, 1887 (rem : on note qu'on retrouve les deux orthographe pour le patronyme entre l'Armorial de Hozier et celui de Rietstap)

Frederic et Jean de Visscher

Extrait de "Articles de la Société Paléontologique de Charleroi" par D Haller, publié en 1870

Extrait du "Théatre de la Noblesse du Brabant"

visscher

Extrait du Nobiliaire des Pays-Bas et du comté de Bourgogne, 1760 (Bibliothèque virtuelle Google Livre)

.........

.........


En 1686, le titre de baronnie leur fut attribué, en raison de la seigneurerie de Pont-à-Celles (Celles sur le Piéton). La famille s’enrichit peu à peu et acheta plusieurs fiefs (Hever, Rèves,…). Ils s’illustrèrent dans la magistrature.

Jan Balthazar de Visscher de Celles

Extrait du "Dictionnaire géographique, historique, archéologique et biographique du Hainaut" par Théodore Bernier, 1879 - il s'agit de Jan Balthazar (1626-1694)

 

Jetons de Cuivre avec armoiries familiales de Jean-Balthazar Visscher de Celles

Cette famille participa également au "lignages de Bruxelles" (Les Lignages de Bruxelles ont formé depuis le Moyen-Âge jusqu’à la fin de l'ancien régime une classe d’hommes particulière destinée à défendre la cité avec force, à la diriger avec sagesse et à la rendre plus belle et plus prospère.).

Les lignages de Bruxelles étaient des groupes de familles privilégiées pour l’exercice des fonctions publiques dans le cadre de la ville de Bruxelles. Ils étaient sept, comme il y avait sept échevins..

Leurs noms étaient COUDENBERGH, ROODENBEKE,  SERHUYGHS,  SERROELOFS,  SLEEUS,  STEENWEEGHS ET SWEERTS. L’origine de ces sept lignages et la raison pour laquelle ils ont joui de ces privilèges restent une question obscure; il s’agirait des familles des principaux propriétaires primitifs du sol de la ville.

Rosace des Sept Lignages, gravée dans Puteanus, Bruxella Septenaria, 1656

Voici la liste concernant le de Visscher, établie par Désiré Van Der Meulen (1839-1869) et publiés dans son livre intitulé Liste des personnes et des familles admises aux Lignages de Bruxelles, depuis le 14ème siècle jusqu’en 1792 (Anvers, Sermon, 1869, in-f°) :

  1. VISSCHER (DE), Balthazar, admis en 1650 au lignage STEENWEEGHS.
  2. VISSCHER (DE), Charles-Ignace, seigneur de Traulez, admis en 168.. au lignage STEENWEEGHS.
  3. VISSCHER (DE), Messire Charles-François-Hyacinthe, admis en 1771 au lignage STEENWEEGHS.
  4. VISSCHER (DE), Messire Ferdinand-Philippe-Ignace-Louis, seigneur de Schiplaeken, admis en 1739 au lignage STEENWEEGHS.
  5. VISSCHER (DE), Messire Jean-Baptiste-Xavier, seigneur et baron de Celles, admis en 167.. au lignage STEENWEEGHS.
  6. VISSCHER (DE), Messire Joseph-Albert, baron de Celles, admis en 1760 au lignage STEENWEEGHS.
  7. VISSCHER (DE), Messire Louis-Joseph-Antoine, admis en 169.. au lignage STEENWEEGHS

Jean de Visscher (1551-1619) était marié à Catherine Longin; famille admise au lignage SERHUYGHS. Constance d'Eesbeke (1710-1775) était l'épouse de Ferdinand de Vischer de Celles (1710-1760); plusieurs membres furent membres du lignage STEENWEEGHS. Quant à Catherine de Gottignies (1631-1690), mariée à Jean-Balthazar de Vischer de Celles (1626-1694), plusieurs membres de sa famille furent membres du lignage CAUDENBERGH. On peut donc voir que les familles de ces différents lignages faisait alliances entre elles.

Pour être membre de l'ologarchie des lignages de Bruxelles il fallait impérativement n’exercer aucune profession et vivre uniquement de ses rentes. Aussi, de nombreux membres des Lignages étaient ils seigneurs et vivaient-ils des revenus féodaux.

Les privilèges de lignages de Bruxelles subsistèrent jusqu'à la fin de l’Ancien Régime (1794-1795).

 

Extrait de l'Armorial de Flandre, du Hainaut et du Cambresi, receuil officiel dressé de 1696 à 1710 par Hozier et publié en 1856 par M. Borel d'Hauterive (rem : Charles Pierre Joseph Roose 1768-1817 était l'époux de Henriette Vischer de Celles 1776-1832

Extrait de l'Armorial de Flandre, du Hainaut et du Cambresi, receuil officiel dressé de 1696 à 1710 par Hozier et publié en 1856 par M. Borel d'Hauterive (Rem : Catherine de Gottignies 1631-1690 était l'épouse de Jean Balthazar II de Vischer de Celles 1626-1694

 

Extrait de l'Armorial de Flandre, du Hainaut et du Cambresi, receuil officiel dressé de 1696 à 1710 par Hozier et publié en 1856 par M. Borel d'Hauterive (Rem : Aimé de Halmale 1711-1775 était l'époux de Albertine de Vischer de Celles 1734-1757

Extraits de l'Armorial de Flandre, du Hainaut et du Cambresi, receuil officiel dressé de 1696 à 1710 par Hozier et publié en 1856 par M. Borel d'Hauterive (Rem :Cornélie de Norman vers 1598-1655 fut l'épouse de Jean Balthasar I de Vischer de Celles 1580-1640 - Frédéric de Vischer 1446-1509, ascendant de Jean Balthasar, fut envoyé en 1488 au secours de l'Empereur Maximilien alors prisonnier à Bruge)

***

...........

Extraits de "Histoire des environs de Bruxelles" par A. Wauters, 1855


Antoine Philippe Fiacre Ghislain Visscher de Celles

Il naquit à Bruxelles en 1779. Par sa mère, il descendait de Pierre-Paul Rubens. Vers 1800, il était maire d’Hever, près de Malines. Il fut élu au Conseil municipal de Bruxelles en l’an XIII (1804). Il fut aussi élu, à la même époque, membre du Conseil Général et du Conseil électoral du Département de la Dyle.
Il s’engagea alors aux armées de Napoléon et se distingua à Austerlitz en tant que Capitaine de Cavalerie. En 1806, il fit partie d’une délégation départementale auprès de l’Empereur, auquel il fit impression et qui le retint comme maître des requêtes. En décembre 1806, il était nommé préfet de la Loire-Inférieure et, à ce titre, recut en 1809, à Nantes l’Empereur et l’Impératrice Joséphine. Il reçut peu après le titre de Comte d’Empire.

Extrait de "Histoire complète de la noblesse de France, depuis 1789" par Nicolas Batjin (1862)


Il épousa en 1810 Félicie de Timburne de Thiembrone, fille du Général comte de Valence, sœur de la Maréchale Gérard et petite-fille par sa mère de Madame de Genlis (Stephanie Etiennette Felicitee du Crest de Saint Aubin), écrivaine et préceptrice des enfants de Philippe Egalité duc d’Orléans, et par conséquent du futur roi Louis-Philippe. Elle fut également la maîtresse du Duc d’Orléans.

madamedegenlisMadame de Genlis, Gouvernante des enfants de la famille du duc d'Orléans

Peu après, il fut nommé préfet de Zuyderzée (Amsterdam) mais n’y réussit guère, devant la résistance des milieux hollandais. De même que le baron de Stassart, préfet de La Haye, ils durent, le 30 novembre 1813, quitter leur poste et revenir à Bruxelles.
En 1815, il redevint baron, le roi de Hollande ayant refusé de reconnaître son titre impérial. Cependant, de 1821 à 1830, il fit partie de la deuxième chambre des Etats-Généraux. En 1829, le roi de Hollande l’envoya au Vatican en tant qu’Ambassadeur et ministre plénipotentiaire et il y négocia le premier concordat avec le Royaume des Pays-Bas.
Sa femme mourut à Rome et fut enterrée dans l’église des ambassades. Il démissionna en 1829, devant l’opposition de l’opinion belge.

Il joua un rôle important en 1830, en tant que président et chargé d’affaires du Comité Diplomatique. Il favorisa la candidature du Duc de Nemours, qui fut élu roi de Belgique, mais fut empêché par l’Angleterre d’exercer sa fonction. De dépit, le comte de Vischer fit, avec le vicomte de Gendebien, opposition à Léopold de Saxe-Cobourg Gotha, qui connaissait à peine le français, et candidat de l’Angleterre et de la Prusse. Il parti donc en France et obtint de suite la nationalité française.

En 1833, il fut naturalisé francais par Lettre de Grande Naturalisation du Roi Louis-Philippe.

Il n’avait pas d’enfant et se fut sa sœur Henriette qui hérita de tous ses biens. Elle avait épousé le comte de Roose de Baisy, seigneur de Bouchout et autres lieux. Ils habitaient le château de Bouchout, dans le domaine actuel de Meise, là ou vécu et mourut la princesse Charlotte, devenue folle à la suite de la mort au Mexique de son mari Maximilien d’Autriche.

 

HERALDIQUES:

Armoirie de la ville de Pont-a-Celles par arrêté royal du 25 février 1924

armoirie LedegemArmoirie de la ville de Ledegem en Belgique

Dans ce dernier blason, on note la présence des armoiries de Antoine-Philippe Visscher de Celles (1779-1841), baron de Celles-sur-Piéton (Pont-a-Celles actuellement).

Dans l' armorial de Riestap de 1861, on relève la présence des armoiries attribuée aux Visscher de Leyde :

On ne peut s'empecher de voir la grande similitude puisque'il s'agit également "de gueule au sautoir d'or" mais il y a une rajoute faite de "cantonné de quatre paons d'argent". Faut-il y voir une origine commune entre les Visscher de Leyde et les comtes de Celles ? Très probablement puisque les comtes de Celles sont originaires des Pays-bas.

Voici maintenant les armoiries de familles qui ont fait alliance avec les de Visscher de Celles :

roose de baisy ROOSE Brabant
De gueules au chevron d'argent, acc. de trois roses du même. S.: à dextre un griffon d'or, armé et lampassé de gueules, tenant une bannière aux armes de l'écu; à senestre un lion d'or, armé et lampassé de gueules, tenant une bannière d'argent ch. d'une cr (Rietstap, Europe)

de Beauffort / Roose de Baisy (1830)

  • Beaufort est un fief d’Artois dont les seigneurs sont issus de Bouchard de Beauffort (°1100 - + 1141). Il existe une différence orthographique entre le toponyme (Beauffort) et patronyme (Beaufort).
  • le titre de duc de Beaufort a été porté à la fois dans la noblesse française et dans la noblesse anglaise ; il est encore porté dans la noblesse belge.

 

coloma COLOMA Flandre
Ecartelé: aux 1 et 4, d'azur, à la bande d'or, acc. de deux colombes d'argent, à la bordure du second chargée de huit taus d'azur; aux 2 et 3, d'azur, à un sautoir de huit losanges d'or. Sur le tout d'argent, à la bande de sable chargée de trois lions d'a (Rietstap-Rolland, Europe)
eesbeek EESBEKE (VAN) DIT VAN DER HAEGHEN Flandre
Gironné de sable et d'argent, chaque giron de sable ch. de trois mouchetures d'hermine d'argent. Casque couronné. C.: un griffon issant d'or, armé et lampassé de gueules. (Barons, vicomtes, 16 juillet 1725. Branche ét.) Ecartelé: aux 1 et 4 d'argent à tro (Rietstap, Europe)
eesbeek_2 EESBEKE (VAN) DIT VAN DER HAEGHEN DE MUSSAIN Flandre
Ecartelé: aux 1 et 4 gironné de sable et d'argent, chaque giron de sable ch. de trois mouchetures d'hermine d'argent (Eesbeke dit van der Haeghen); aux 2 et 3 coupé: a. parti, d'azur à une étoile (8) d'argent, et d'or à une croix pattée alésée de gueules; (Rietstap, Europe)
stalins STALINS Gand
D'or à trois fusils de la Toison d'or, de sable. C.: un cygne issant d'argent, becqué de gueules, le vol levé.
D.: AMA NESCIRE. (Rietstap, Europe)

STALINS Gand
D'argent, à trois fusils de la toison d'or de sable, acc. en coeur d'une étoile de. S.: un griffon. (Livre 3). (Rietstap-Rolland, Europe)

STALINS Gand
Ecartelé: aux 1 et 4, d'argent, à trois fusils de la toison d'or de sable; aux 2 et 3, d'or à trois merlettes de sable. C.: un fusil du champ entre un vol d'argent et de sable. (Livre 3). (Rietstap-Rolland, Europe)

STALINS Gand
D'argent, à trois fusils de la toison d'or de sable. C.: un cygne, les ailes ouvertes d'argent, becqué de gueules, tenant dans le bec un fusil du champ. (Livre 3). (Rietstap-Rolland, Europe)

STALINS Gand
Ecartelé: aux 1 et 4, d'argent, à trois fusils de la toison d'or de sable; aux 2 et 3, d'or à trois merlettes (2 et 1) de sable. C.: un cygne d'argent becqué de gueules le vol levé, tenant dans le bec un fusil de la toison d'or de sable. L.: d'argent et d (Rietstap-Rolland, Europe)
canin CANIN OU CANYN Flandre
D'azur à la fasce d'argent. C.: un dauphin d'argent, en pal, courbé en demi-cercle à senestre. (Rietstap, Europe)

CANIN OU CANYN Flandre
De sinople, au lion d'argent, couronné, lampassé et armé de gueules. (Alias: Un sceau de Robiers Canins (1312), homme du Comte de Flandre porte un écu brisé d'un lambel brochant). (Rietstap-Rolland, Europe)

CANIN OU CANYN Flandre
Ecartelé: aux 1 et 4, le lion; aux 2 et 3, un champ plain. Casque. C.: un lion issant entre un vol, l'aile dextre chargée de quatre billettes. (Rietstap-Rolland, Europe)
gottignies  
salaert SALAERT Brabant
De gueules à trois losanges d'argent, rangées en pal. C.: un vol à l'antique, d'argent et de gueules. (Rietstap, Europe)
salaert_2 SALAERT DIT DE DONCKERE Gand
Ecartelé: au 1 de gueules au sautoir denché d'argent cantonné de quatre billettes d'or; au 2 de gueules au lion d'argent; au 3 d'or, au chef échiqueté de sable et d'argent; au 4 d'argent au sautoir denché de gueules. (Rietstap, Europe)

SALAERT Gand
De gueules, au sautoir denché d'argent. (Livre 3). (Rietstap-Rolland, Europe)
salaert_3  
longin

LONGIN Brabant
Ecartelé: aux 1 et 4 de gueules à cinq billettes d'or, 2, 1 et 2; aux 2 et 3 d'or à trois bandes d'azur. C.: une billette d'or, entre un vol à l'antique de gueules. L.: à dextre d'or et de gueules, à senestre d'or et d'azur (V. Rycquier de Longin.) (V. Ry (Rietstap, Europe)

LONGIN DE ROCHEFORT Brabant
Les armes de Longin. (Rietstap, Europe)

LONGIN (DE)
Ecartelé : aux 1 & 4, de gueules à 5 billettes d'or, posées en sautoir ; aux 2 & 3, d'or, à 3 bandes d'azur, (Ghys, Flandres)

van horne MENTEN DE HORNE Saint-Trond
D'or à la croix de gueules. T.: deux sauvages de carnation, ceints et couronnés de lierre, armés de massues. (Rietstap, Europe)

MENTEN DE HORNE DE LONGCHAMPS Saint-Trond
Ecartelé: aux 1 et 4 d'or à la croix de gueules (Menten); aux 2 et 3 de Looz-Corswarem qui est contre-écartelé: a. et d. burelé d'or et de gueules (Looz); b. et c. d'or à deux fasces de sable (Diest), et sur le tout de ces quartiers d'hermine à deux fasce (Rietstap, Europe)
overvars

OVERVARS Flandre
Coupé: au 1 d'or à trois barres de sable, ch. chacune d'un besant d'argent; au 2 d'or plein. (Rietstap, Europe)

nieulant

BRUGGHE (VAN DER) DIT NIEULANT Brabant
D'argent à la fasce brétessée et contre-brétessée de sable. (Rietstap, Europe)

NIEULANT
V. van der Brugghe dit Nieulant, et Nulant (Rietstap, Europe)

NIEULANT (VAN) Gand, Malines
D'azur à un casque de tournoi d'or, sans bourlet, doublé de gueules, taré de trois quarts. Casque couronné. C.: un buste de More, tortillé d'argent. S.: deux lions d'or, armés et lampassés de gueules. (Rietstap, Europe)

NIEULANT (VAN) Bruges
D'argent à la fasce nébulée de gueules. (Rietstap, Europe)

NIEULANT (VAN) Hollande
D'argent à une rose de gueules, boutonnée d'or, barbée, tigée et feuillée de sinople, posée sur un tertre du même, planté de feuilles aussi de sinople. C.: les meubles de l'écu (Arm. v. G.). (Rietstap, Europe)

NIEULANT (VAN) Flandre
D'or au chevron de sable, acc. de trois roses de gueules. (Rietstap, Europe)

NIEULANT (VAN) DE POTTELSBERGHE VAN OUTRYVE
Les armes précédentes, brisées au canton dextre du chef d'un annelet d'or. (Rietstap, Europe)

NULANT OU NIEULANT Brabant sept.
D'or à trois roses de gueules, boutonnées d'or. (Rietstap, Europe)

NIEULANT
D'azur, au casque taré des 3/4 d'argent, (Ghys, Flandres)

van der laen LAEN (VAN DER) Harlem
D'azur au chevron d'argent, acc. de trois barillets couchés du même, cerclés d'or. C.: un barillet de l'écu, devant un vol-banneret d'azur. (Rietstap, Europe)
van der laen_2 LAEN (VAN DER) Leyde
De vair à une étoile d'or en abîme, ou, au franc-quartier de gueules, ch. d'un huchet d'argent. (Rietstap, Europe)
de donckere DONCKERE (DE) Bruges
D'argent à une coquille de sable. (Rietstap, Europe)

DONCKERE (DE) Flandre
De gueules au sautoir d'argent. Sur le tout de gueules à cinq fusées d'argent, accolées en fasce. (Rietstap, Europe)

SALAERT DIT DE DONCKERE Gand
Ecartelé: au 1 de gueules au sautoir denché d'argent cantonné de quatre billettes d'or; au 2 de gueules au lion d'argent; au 3 d'or, au chef échiqueté de sable et d'argent; au 4 d'argent au sautoir denché de gueules. (Rietstap, Europe)
oxelaer OXELAER Brabant
De gueules au sautoir engrêlé d'argent, au franc-quartier de sable, ch. d'une étoile du second. (Rietstap, Europe)

Dilft (Van der) de Borghvliet : Brabant

d'argent à trois sautoirs de gueules

van brouchoven BROUCHOVEN (VAN) Brabant sept.
D'azur à trois fers-de-moulin d'or. Casque couronné. C.: trois banderoles d'argent, bordées de pourpre, houppées d'or, les lances de sable armées d'or; le tout entre un vol, coupé alternativement d'azur et d'or (ou: un vol à l'antique coupé alternativemen (Rietstap, Europe)

 

 

*********

La descendance actuelle des Visscher de Celles est, entre autre, assurée par les marquis de Beauffort, qui résidaient au château de Mielmont (Onoz, Spy).

 En 1984, l'Abbé Toussaint, féru de généalogie et membre du CERCLE ROYAL ART & HISTOIRE  de GEMBLOUX (C.R.A.H.G.) étudia la généalogie des de Beaufort et de l'histoire du Château de Mielmont. Il publia, dans un journal d'interêt local, 5 articles concernant une partie de des résultats de ses recherches.

Vous trouverez via différents liens ci-après la copie de ces différents articles sous format d'image Jpeg :

- article n°1: page 1 - page 2

- article n°2 : page 1 - page 2

- article n°3 : page 1 - page 2

- article n°4 : page 1 - page 2

- article n°5 : page 1 - page 2